top of page

LES CLES DU BIEN-ETRE DU CORPS ET DE L’AME - CLE N°1 : LA RESPIRATION ET LE SOUFFLE DIVIN



Un esprit sain dans un corps sain, prendre soin de son corps pour que son âme ait envie d’y vieillir, aligner son corps, son coeur et son esprit, être en équilibre et en harmonie entre terre et ciel, se sentir en paix et en joie, autant de mantras et d’objectifs qui guident ma façon d’aborder la vie depuis de longues années. J’englobe tout cela dans la mission de prendre soin de Soi, de sa nature et de la nature que je ressens au plus profond de moi.


Aussi j’ai à coeur, après des années de recherches, d’expériences, d’apprentissages, de partager Mes Clés du Bien-Etre du Corps et de l’âme. Ce sont ici des propositions de pratiques, de techniques ou d’exercices que j’ai testé et approuvé pour me sentir bien, entretenir ma santé physique, psychique, émotionnelle de manière consciente et naturelle.


Tout ceci me permet de progresser avec amour, confiance et sérénité sur le Chemin de la Vie et de la sagesse, malgré les obstacles, les difficultés, les deuils, les échecs, les maladies. Nous ne pourrons jamais les éviter, et j’ai compris avec le temps qu’ils étaient, selon ma croyance, des expériences à vivre et à transcender au cours de l’incarnation de notre âme dans sa vie terrestre.

Prendre Soin de Soi est une démarche personnelle dans laquelle je suis persuadée que nous avons le rôle principal à jouer et que nous pouvons choisir quelles pratiques, quels remèdes, quelles médecines, quels enseignements sont bons et justes pour nous. Nous avons chaque jour la possibilité de choisir un chemin, une direction, une orientation. Soit celle de la lumière et de l’amour, celle du rayonnement de notre coeur, du discernement, du partage, de la découverte, du partage, de l’expansion. Ou au contraire celle de la peur, du contrôle, de la limitation, de l’évitement.


Seuls deux états existent ; la peur et l’amour. Toutes nos réflexions prennent racine dans l’un ou dans l’autre. La peur entraîne la tristesse, la colère, l’agressivité et bien d’autres émotions qui ont un effet désastreux sur notre corps. En revanche les pensées générées dans un état d’amour permettent l’harmonie du corps, la réconciliation, l’unité, le bien-être. Maud Ankaoua, Kilomètre zéro

Quand arrivera le terme de votre voyage sur terre, est-ce que vous vous êtes déjà posé la question « ai-je vraiment vécu, ai-je accompli les 10 choses à faire avant la fin du monde à la manière de La Chambre des Merveilles, ai-je réalisé mes rêves ou bien les ai-je relégué à plus tard ?. »


Si le bien-être repose sur des techniques qui ont un rapport au corps, il y a aussi celles qui nous relient à notre âme et à ses besoins. Si il existe des Clés pour la santé de notre corps, il y en a aussi pour notre âme et notre esprit.


Je vous partage ici mes clés. Celles que j’ai testé et approuvé. Vous avez le choix et le libre arbitre de les essayer, de les tester pour découvrir lesquelles ouvrent les portes de votre Bien-Etre. Cela passe selon moi par l’observation et la connaissance de Soi pour regarder comment notre corps ou notre esprit réagissent en fonction de ce que nous lui proposons. Comment notre coeur vibre, est-ce qu’il aime ou pas, est-ce qu’il se sent ouvert ou comprimé, est-ce que notre corps frissonne, se contracte ou se détend ? Autant d’observations qui se développent en pratiquant par exemple la méditation ou le yoga, la respiration consciente, des activités d’écritures ou créatives, la marche en nature, les massages ou encore une alimentation en conscience.


Suivez régulièrement les informations de mon Blog. Chaque semaine je vous dévoilerai une de mes Clés du Bien-Etre. Et on commence par la Clé n°1 : La Respiration.


CLE N°1 : LA RESPIRATION ET LE SOUFFLE DIVIN


Inspirer et expirer semble si simple. Et pourtant nous respirons mal et nous ne connaissons pas l’importance et l’impact sur notre santé d’une bonne respiration. Nous pensons que respirer est un acte inné et auto-régulé. La respiration constitue le fondement de notre existence et en Occident nous serions 90% à respirer de manière défaillante. Depuis des siècles, taoïstes chinois, hindous, bouddhistes, yogis emploient les exercices respiratoires comme puissants remèdes pour préserver la santé ou élever leur niveau de conscience.



Bien respirer s’apprend, et il existe de nombreuses techniques qui s’appliquent en fonction du but recherché : réduction du stress, meilleure vitalité, endurance, cohérence cardiaque, ancrage, rhumes, affections respiratoires et asthme… la respiration est la base de la vie et bien respirer est un puissant remède à bon nombre de pathologies.


« Quand vous inspirez, vous prenez la force de Dieu quand vous expirez, vous rendez service au monde. » B.K.S Iyengar

L'air que l'on respire et le souffle qui nous anime ont de tout temps interpellé les grandes civilisations. Déjà, le célèbre médecin Hippocrate considérait « l'air comme le plus puissant agent de tout et en tout ». En grec, pneuma désigne à la fois le vent, l'air, le souffle, la respiration mais aussi l'esprit, l'âme, la vie ou le coeur. Tout comme en hébreu, ou l'âme et le souffle ne sont qu'un même mot (ruah ou ruach) ou en latin avec spiritus, qui désigne à la fois l'air, la respiration, le souffle, l'esprit, l'âme et même la confiance !


Insaisissable, l'air nous traverse et nous donne vie depuis la première inspiration jusqu'à notre dernier souffle. Nous le partageons avec notre voisin et l'échangeons avec le monde végétal dans une parfaite symbiose : les arbres recyclent nos déchets (le gaz carbonique) et nous offrent en retour le précieux oxygène, indispensable à la production d'énergie par nos cellules. En Inde ou en Chine, le souffle est considéré comme l'élément reliant l'homme à l'univers et la source de l'énergie et de la vie. « Dans la tradition indienne, le souffle est l'élément constitutif du monde et est considéré comme une nourriture à la fois physiologique et spirituelle » … en savoir plus..





Dans la tradition yogique enseignée par les Yoga Sûtra de Patanjali qui constituent la base de l’enseignement que j’ai reçu et que je partage, la pratique régulière d’Asana accompagnée du contrôle de la respiration crée des conditions favorables au développement d’une discipline axée essentiellement sur le souffle. Le souffle, l’observation et contrôle de la respiration sont à la base du mouvement et de la vie.


« Quand le souffle est instable, les pensées aussi errent. Mais quand le souffle est stable, l’esprit lui aussi devient calme. c’est ainsi que les yogis atteignent la longévité. Donc chacun devrait apprendre à contrôler sa respiration. » Hatha Yoga Pradipika

Aphorisme 49 : Ceci établi, des errances du souffle l’interruption : discipline respiratoire

La discipline respiratoire est définie comme l’interruption de la respiration ordinaire, mouvante, souvent troublée, presque toujours inconsciente. Elle se caractérise donc par la production et le maintien d’une respiration à la fois paisible et consciente.


Patanjali décrit ensuite la méthode pour contrôler la respiration qui prend en compte les temps d’inspiration, expiration, rétention, le lieu, le temps, la longueur, la finesse du souffle. La discipline respiratoire purifie l’esprit, avec elle s’installe la tranquillité et la quiétude du mental et du corps. La discipline du souffle se caractérise donc par une respiration paisible et consciente aussi appelée Pranayama.


Pranayama ou l'art de respirer

Dans les cours de Yoga Hebdomadaire ou dans les sorties de Yoga-Nature, nous pratiquons la respiration consciente et je vous fait découvrir peu à peu les différents Pranayama, la cohérence cardiaque, la respiration au carré,…

Pranayama correspond, dans les Yoga sūtra de Patañjali, au quatrième membre du Yoga. Prāṇayāma est la discipline du souffle au travers de la connaissance et le contrôle du prāṇa, énergie vitale universelle.


Ce terme désigne encore un mouvement respiratoire orienté (ā-yāma) vers le souffle vital qui le précède et le soutient (pra-ana), un exercice pratiqué en padmāsana qui alterne souffle et rétention du souffle.


Ce mois ci, nous pratiquons Nadi Shodhana Pranayama : la respiration par les narines alternées qui permet d’apaiser le mental, faire le vide, réduire le stress et les angoisses, améliorer le sommeil.

Avec la respiration Nadi shodhana, il faut parvenir au-delà de la douceur. Le pratiquant ne doit plus sentir l'air passer à travers ses narines. Le pranayama doit être réalisé avec un cycle d'inspiration et d'expiration profondes, longues, lentes et silencieuses. Les débutants doivent limiter le temps de rétention. On ne force pas !



Technique :

Asseyez-vous confortablement en lotus ou tailleur ou sur une chaise. Prenez le temps de relaxer le corps, la mâchoire et la nuque. Amenez votre attention sur votre souffle.

La main droite se positionne sur le nez. Index et majeur sont repliés en direction du coeur.

Le pouce de la main droite ferme la narine droite, l’annulaire ferme la narine gauche (le petit doigt reste à côté de l’annulaire.) Tout au long de la pratique, gardez le contact tactile entre vos doigts et vos narines. Cette partie deviendra primordiale plus on va avancer dans la pratique.

Expirez, en vidant bien les poumons. Ensuite, utilisez vos doigts pour fermer les deux narines.

Tout en douceur, en apportant votre attention dans votre pouce, ouvrez la narine droite. Inspirez. Fermez la narine droite. Observer un temps d’arrêt avec les deux narines bouchées et visualisez le trajet de l’air de la droite vers la gauche.


Toujours en douceur et en portant l’attention dans l’annulaire, ouvrez la narine gauche. Expirez et inspirez à gauche. Fermez la narine gauche. Observer un temps d’arrêt avec les deux narines bouchées et visualisez le trajet de l’air de la gauche vers la droite.


Toujours en douceur et en portant l’attention dans l’annulaire, ouvrez la narine droite. Expirez et inspirez à droite. Fermez la narine droite. Observer un temps d’arrêt avec les deux narines bouchées et visualisez le trajet de l’air de la droite vers la gauche.


Vous venez de faire deux respirations complètes. Pratiquer un cycle de 12 respirations, le matin et le soir pendant 1 mois et observez les effets.


Pour aller plus loin dans la pratique respiratoire, et en fonction de vos besoins vous pouvez me consulter pour un accompagnement individuel et personnalisé.

bottom of page