top of page

Se relier à sa Féminité et Nature Sauvage, s’éveiller à la beauté

Dans la pratique que je vous propose en ce mois de février, mois de l’amour et du coeur, je suis guidée par les énergies de la nature qui s’éveille peu à peu, à mesure que nous cheminons vers le printemps. Aussi cette pratique est orientée vers la reliance au féminin, à la nature sauvage et la beauté. Je vous dit pourquoi dans cet article.

Crédit photo Pauline Vince

Le livre « Japon » m’inspire énormément en ce moment, et notamment ce qui est dit sur la beauté zen, une philosophie qui m’anime depuis longtemps, avant même que je ne lise ce livre. La beauté n’est pas un luxe futile mais une valeur fondamentale. Sans beauté pas de bonté. Concept subjectif, la beauté éveille une émotion esthétique, mystérieuse et indispensable, propre à chacun.




La beauté n’est pas recherche de perfection, possession ou compétition. La beauté jaillit de l’instant, de la nature, de la lumière, du vide, d’un sentiment. La beauté est dans le regard que l’on porte sur les petites choses de la vie.


« La beauté sauvera le monde » disait Dostoïveski.

Un mantra qui m’inspire depuis de nombreuses années. Un mantra que je ressens devant un paysage qui m’émerveille, dans le silence et le souffle suspendu de l’aurore, dans la respiration de la rosée du matin qui se réveille doucement, dans le coucher de soleil qui enflamme l’horizon en expirant une fin de la journée.


La beauté sauvage du Gardon depuis le Castellas

La beauté inspire le souffle de la vie, ouvre le coeur, engendre la créativité, l’art, la douceur, la poésie. Au travers du yoga, j’aime méditer sur la beauté. Beauté du geste, de la posture, beauté de l’action faite avec le coeur qui engendre la bonté.


La beauté est dans la nature. La nature est belle sans se comparer. Elle est sans faire, sans action orientée par le mental. La rose est belle sans le savoir. La nature est beauté simple, authentique et sauvage. Car elle EST. Par sauvage on entend non domestiqué, non transformé par l’homme. Le mot français sauvage est d’origine latine. En latin, le mot silva, qui veut dire « forêt, bois », a formé l’adjectif silvaticus, « relatif à la forêt ; qui pousse naturellement (en parlant des plantes) ». Le mot s’est déformé en salvaticus, ce qui a donné salvage en ancien français, lui-même devenu sauvage.


Les animaux, la nature, les éléments sont une grande source d’inspiration pour tout yogi qui se respecte. Yogi humain qui cherche à retrouver cette essence naturelle et profonde, cet état d’être à l’origine, sans transformation induite par la volonté du mental de contrôler. Dans cette nature originelle se trouve la paix, l’amour, la bonté, la pureté, la joie de vivre.


Je vis et je marche dans la joie, la légèreté et l’amour de ce qui est.


Le Yoga nous relie à la nature, à notre nature

Bon nombre de postures de Yoga s’inspire de la nature : le papillon, l’arbre, la montagne, la grenouille, la colombe ou encore le chameau…Postures que nous explorerons dans notre pratique du mois de février. Pratique orientée pour dynamiser et se reconnecter à notre nature et énergie féminine Yin. Cette énergie qui nous permet d’être doux, empathiques, créatif et nous procure plus d’harmonie, de détente et de bonheur.


L’énergie Yin nous relie aux saisons, aux lunes, à l’accueil de ce qui est dans l’instant, au silence, à la solitude, à la contemplation. Aussi en ce mois de février, je vous propose de renouer une fois par mois avec une pratique de Yoga dans la nature. La première sortie Marche, Méditation Yoga et Nature aura lieu de samedi 18 février de 14h à 16h30 au Castellas à Russan.




Les postures qui nous relient à la force ancestrale féminine mettent l’accent sur la région de la poitrine et du bassin qui a un lien directe avec la création et le maintien de la vie. Cette région est aussi le siège de notre Yoni, terme sanskrit qui signifie utérus ou origine.


Les postures pratiquées au cours de cette séance nous permettent de porter notre attention sur notre bassin, notre yoni, et nous aideront à nous ouvrir, à recevoir, à nous détendre. A rendre ainsi notre corps et notre vie plus légers et agréables.


Le papillon - Baddha Konasana

Cette posture ouvre les hanches et les aines, stimule les organes reproducteurs et soulage les douleurs menstruelles.


La guirlande - Malasana

Posture accroupie qui libère les tensions dans le bas du dos, ouvre les hanches et renforce les chevilles. Elle stimule l’énergie qui circule dans le bas et aide à lâcher prise.


La déesse - Utkata Konasana

Ouvre les hanches et la poitrine, travaille les ischio-jambiers, les mollets et chevilles. Développe la confiance en soi, la détermination et l’équilibre physique et mental.


La demi-lune - Ardha Chandrasana

Renforce les jambes, chevilles, ventre, fessiers et dos. Etire les aines, les ischio-jambiers, les mollets et épaules. Ouvre la poitrine et approfondit le souffle, ce qui atténue le stress.


Le pigeon - Eka Pada Rajakapotasana :

Améliore la circulation sanguine dans le bassin et les ovaires, permettant de s’ancrer et de libérer les tensions. Permet d’évacuer les émotions sur l’expiration, comme la peur, la colère ou la tristesse.


La posture du Chameau - Ustrasana : 🐪

Elle étire les muscles abdominaux et stimule les organes digestifs.

C’est une posture énergisante qui ouvre puissamment la région du coeur. Elle tonifie et assouplit la nuque et colonne vertébrale ainsi que la zone abdos-fessiers-hanches. Une posture exigeante que je pratique peu, mais qui me ramène toujours à cet échange que nous avons eu lors de mon voyage au Maroc en décembre dernier.



Relaxation

Visualisation d’un tournesol, lumière solaire qui grandit à partir de la poitrine, coeur - plexus.

Mantra : Depuis mon centre, je rayonne la lumière, l’amour et la confiance.



Je vous souhaite un beau mois de février, rempli d'amour, de douceur et de joie de vivre en reliance avec votre nature féminine et sauvage. Pascale

bottom of page