La goutte d'eau qui fait déborder le vase...


Parfois il suffit d'une goutte d'eau pour faire déborder le vase, un petit rien pour nous mettre dans une colère écarlate.

Ce fut le cas hier. Trop de pression, de fatigue et de stress accumulés dans cette période mi-confiné, mi-confini. Tellement de choses qui me révoltent, qui me dé-gouttent, qu'il faut enfouir, contenir et soudain, ça explose.

Et ben voilà, c'est fait.

Et puis il y a les petites gouttes d'espoir, les petits bonheurs simples qui se partagent autour d'une pizza.
Et aujourd'hui c'est le premier Mai.
Il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille.
Aujourd'hui point de muguet,
le bonheur est confiné, mais je suis sortie promener mes bâtons.

A deux pas de chez moi, sous les gouttes qui font flic-flac, le trèfle fera l'affaire.
Qu'il soit à trois ou quatre feuilles, le bonheur est dans l'oeil de celui qui veut bien le voir.



Aucun commentaire