Le chant de la Nature




Cette semaine, je suis partie marcher sur les chemins des ruines du Couvent de Sainte-Catherine sur les hauteur de Vieugy. Un petit coin de nature enchanteur dans le massif du Semnoz à deux pas de l'agitation d'Annecy.

   


Ici le chant des oiseaux, celui du vent dans les feuilles, le murmure d'un petit ruisseau sillonnant entre la mousse des arbres m'ont bercé pendant quelques heures. Une douce musique me faisant oublier l'espace d'un instant les bruits de la ville.

                

Les sentiers sont paisibles, les allées accueillantes. Ici mon esprit s'évade, mon âme se sent chez elle. Au détour d'un chemin, le vallon ou les nonnes ont vécu quelques siècles. Une légende raconte que 5 soeurs pieuses errent ici les nuits de brumes sur les chemins. Je n'y est trouvé ce jour là que la sérénité d'un ciel azur et d'une nature calme et tranquille.

                

Si le coeur vous en dit, allez marcher ou méditer. En attendant, je vous offre un enregistrement de la douce mélodie du Chant de la Nature.

             




Vîrabhadrâsana : Relève la tête et regarde loin devant


Le héros Vîrabhadra


Cette nouvelle Lune du 22 mai en Gémeau est porteuse d'une belle énergie pour relever la tête, regarder loin devant et marcher son chemin.

Alors que je suis en pleine réflexion pour reprendre mes sorties Marche Nordique + Yoga + petits bonheurs dans la nature, les idées fleurissent dans mon esprit comme les fleurs dans le parc en bas de chez moi.

Voici le message qui m'est venu ces derniers jours dans mes réflexions, méditations, rencontres, et que j'ai envie d'illustrer aujourd'hui par la posture de Vîrabhadrâsana.

"Arrête de courber l'échine, de porter sur tes épaules des fardeaux qui ne t'appartiennent pas, de dépenser ton énergie pour des projets futiles ou qui ne te font pas vibrer, pour des actions qui éteignent ton feu créateur.

Comme le Héros, vit la Vie de tes rêves. Tu n'en as qu'une. Tu n'es pas sûre d'en avoir d'autres. L'après, l'ailleurs n'est qu'inconnue. Fier Guerrier de Lumière, marche ton chemin la tête haute, fière d'exprimer ton talent. A la fois humble et noble, dévoile qui tu es, marche tes rêves, dessine ton chemin et ouvres ta Voie pour inspirer les Femmes, les Hommes et tous les créateurs de ce nouveau monde. "
 
Par la pratique de la Marche Nordique et Yoga, je vous invite à prendre Soin de vous, de votre posture et de vos pas que vous marchez pour vous, dans ce nouveau monde. 

Je vous recommande cet article très intéressant qui propose des pistes Pour prendre sa santé en main, de façon naturelle. En voici un petit extrait qui a retenu mon attention. 

SOIGNER SA POSTURE - DOS DROIT ET POITRINE OUVERTE

« Le corps sait avant l’esprit ». Notre façon de voir, de sentir et d’appréhender le monde étant uniquement intellectuelle, on oublie d’autres intelligences, comme celle du corps.  Le yoga, l’hypnose, la sophrologie, ou le qi gong nous en font prendre conscience. A tel point, que certaines postures que nous adoptons sont capables de changer notre état d’esprit.

Une étude menée en 2017 par trois chercheurs (A. Golec de Zavala, D. Lantos et D. Bowden) a regroupé 82 étudiants britanniques. Ils ont été séparés en 4 groupes et chacun avait ses propres consignes :

Le groupe 1 pratiquerait une posture de yoga d’ouverte (dos droit, poitrine ouverte).
Le groupe 2 pratiquerait une posture de yoga de fermeture
Et le groupe 3 pratique une position de conquête (poitrine bombée, jambes écartées et un pied en avant).
Le groupe 4 pratique une position de retrait (dos vouté, épaules rentrés).

A la fin du temps de pratique, les résultats ont révélé que le groupe 1 et 3 ressentaient plus d’énergie et de confiance en soi. Les chercheurs en ont conclu que c’était l’ouverture du corps vers l’extérieur qui nous aidait à doper la confiance en soi.

Ce n’est pas qu’un effet placebo. Il y a une explication toute scientifique à ce ressenti : « L’ouverture qui soulève la poitrine stimule le nerf vague. Or, plus il est sollicité plus il alimente l’action du système nerveux parasympathique ». C’est la partie du système nerveux qui déclenche les sensations de sécurité et nous aide à nous épanouir dans la joie et la sérénité. En plus d’optimiser notre sommeil et guérison.

L'INTERET DE LA POSTURE DU HEROS

La Marche Nordique permet entre autres de travailler le redressement postural.  Son action est renforcée par l'association avec les Asanas, ici celle du héros Vîrabhadra.

Certaines postures de yoga symbolisent une idée ou une action spécifique. Le héros Vîrabhadra représente la force, la puissance, la détermination, la vigueur, l'endurance, le service et la fidélité. Il présente de nombreux bénéfices sur les plans musculaire, respiratoire et psychologique.

La posture du héros vient travailler sur le redressement dorsal, l'ouverture et la respiration au niveau thoracique, favorise l'audace, la détermination et procure confiance en soi. 

Une posture que j'ai adapté dans la Marche & Yoga, en la pratiquant avec les bâtons.



Et pour terminer cet article par une illustration florale, hier j'ai découvert près de chez moi des fleurs de Sureau qui embaumaient l'air. Une mamie les cueillaient et m'a confié ses secrets. J'ai fait quelques recherches sur le Net et vous partage au passage cet article qui m'a semblé intéressant.


En Mai fait ce qu'il te plait


Inspirée par la parfum délicat des Roses de mai, j'ai concocté cette semaine mes premiers soins de beauté maison et naturels. Mes ingrédients de base (bio naturellement) commandés il y a quelques jours auprès d'Aroma Zone venaient tout juste d'arriver.

Dans le même temps j'avais envie de tester les recettes de beauté yogiques issues de mon livre référence du moment : LE YOGA au Féminin de Catherine Millepied-Flori. Ses recettes sont simples, rapides, naturelles. Elles ne nécessitent pas tout un tas d'ingrédients impossibles à trouver et couteux. 

En ce qui me concerne, j'aime prendre soin de ma peau, de mon corps, de mes cheveux. Mais ça ne doit pas me prendre des heures ni me couter un bras. Cela doit être un petit moment de bonheur, doux, délicat et parfumé comme une rose de mai.

Les ingrédients de mes recettes toutes roses


Mes deux recettes plaisir-beauté du moment :

GOMMAGE AU SEL DE L'HIMALAYA ROSE

Ce gommage est d'une douce couleur rose qui me transporte d'emblée dans les montagnes de l'Himalaya ou j'ai eu la chance d'aller en 2017. Parfumé aux HE de rose, tous mes sens sont en éveil.

Ingrédients : 1 cuillère à soupe de Sel Rose + 1 cuillère à café d'huile d'amande rose + 1 goutte d'HE de rose ou bois de rose ou Linaloe Baies pour son parfum et ses propriétés calmantes. 

Bien mélanger dans un petit bol. Utiliser sous la douche, avec un gant. Instants de détente comme au Hammam garantis !


Bien mieux que les masques anti-virus !


MASQUE SECRET DE JEUNESSE

Ce masque tout doux purifie et illumine la peau et est la promesse d'un teint de porcelaine.

Ingrédients : 1 cuillère à soupe d'argile rose + trois cuillères à soupe d'eau de rose + 1-2 goutte d'HE de lavande pour son action apaisante et tonifiante.

Laisser poser 5-10 minutes et bien rincer à l'eau tiède  !



La rose, une reine de Beauté aux Milles visages


Cet article sur La Rose m'a bien évidemment rappelé le Petit Prince et ce passage lors de sa rencontre avec la Rose.


Le petit prince et la rose - Antoine de Saint-Exupéry


    J'appris bien vite à mieux connaître cette fleur. Il y avait toujours eu, sur la planète du petit prince, des fleurs très simples, ornées d'un seul rang de pétales, et qui ne tenaient point de place, et qui ne dérangeaient personne. Elles apparaissaient un matin dans l'herbe, et puis elles s'éteignaient le soir. Mais celle-là avait germé un jour, d'une graine apportée d'on ne sait où, et le petit prince avait surveillé de très près cette brindille qui ne ressemblait pas aux autres brindilles. Ca pouvait être un nouveau genre de baobab. Mais l'arbuste cessa vite de croître, et commença de préparer une fleur. Le petit prince, qui assistait à l'installation d'un bouton énorme, sentait bien qu'il en sortirait une apparition miraculeuse, mais la fleur n'en finissait pas de se préparer à être belle, à l'abri de sa chambre verte. Elle choisissait avec soin ses couleurs. Elle s'habillait lentement, elle ajustait un à un ses pétales. Elle ne voulait pas sortir toute fripée comme les coquelicots. Elle ne voulait apparaître que dans le plein rayonnement de sa beauté. Eh ! oui. Elle était très coquette ! Sa toilette mystérieuse avait donc duré des jours et des jours. Et puis voici qu'un matin, justement à l'heure du lever du soleil, elle s'était montrée. Et elle, qui avait travaillé avec tant de précision, dit en bâillant :

    - Ah ! Je me réveille à peine... Je vous demande pardon... Je suis encore toute décoiffée...

    Le petit prince, alors, ne put contenir son admiration :

    - Que vous êtes belle !
    - N'est-ce pas, répondit doucement la fleur. Et je suis née en même temps que le soleil...

    Le petit prince devina bien qu'elle n'était pas trop modeste, mais elle était si émouvante !

    - C'est l'heure, je crois, du petit déjeuner, avait-elle bientôt ajouté, auriez-vous la bonté de penser à moi...

    Et le petit prince, tout confus, ayant été chercher un arrosoir d'eau fraîche, avait servi la fleur.

    Ainsi l'avait-elle bien vite tourmenté par sa vanité un peu ombrageuse. Un jour, par exemple, parlant de ses quatres épines, elle avait dit au petit prince :

    - Ils peuvent venir, les tigres, avec leurs griffes !
    - Il n'y a pas de tigres sur ma planète, avait objecté le petit prince, et puis les tigres ne mangent pas l'herbe.
    - Je ne suis pas une herbe, avait doucement répondu la fleur.
    - Pardonnez-moi...
    - Je ne crains rien des tigres, mais j'ai horreur des courants d'air. Vous n'auriez pas un paravent ?

    "Horreur des courrants d'air... ce n'est pas de chance, pour une plante, avait remarqué le petit prince. Cette fleur est bien compliquée..."

    - Le soir vous me mettrez sous globe. Il fait très froid chez vous. C'est mal installé. Là d'où je viens...

    Mais elle s'était interrompue. Elle était venue sous forme de graine. Elle n'avait rien pu connaître des autres mondes. Humiliée de s'être laissée surprendre à préparer un mensonge aussi naif, elle avait toussé deux ou trois fois, pour mettre le petit prince dans son tort:

    - Ce paravent ?...
    - J'allais le chercher mais vous me parliez !

    Alors elle avait forcé sa toux pour lui infliger quand même des remords.

    Ainsi le petit prince, malgré la bonne volonté de son amour, avait vite douté d'elle. Il avait pris au sérieux des mots sans importance, et il est devenu très malheureux.

    "J'aurais dû ne pas l'écouter, me confia-t-il un jour, il ne faut jamais écouter les fleurs. Il faut les regarder et les respirer. La mienne embaumait ma planète, mais je ne savais pas m'en réjouir. Cette histoire de griffes, qui m'avait tellement agacé, eût dû m'attendrir..."

    Il me confia encore :

    "Je n'ai alors rien su comprendre ! J'aurais dû la juger sur les actes et non sur les mots. Elle m'embaumait et m'éclairait. Je n'aurais jamais dû m'enfuir ! J'aurais dû deviner sa tendresse derrière ses pauvres ruses. Les fleurs sont si contradictoires ! Mais j'étais trop jeune pour savoir l'aimer."
 




La goutte d'eau qui fait déborder le vase...


Parfois il suffit d'une goutte d'eau pour faire déborder le vase, un petit rien pour nous mettre dans une colère écarlate.

Ce fut le cas hier. Trop de pression, de fatigue et de stress accumulés dans cette période mi-confiné, mi-confini. Tellement de choses qui me révoltent, qui me dé-gouttent, qu'il faut enfouir, contenir et soudain, ça explose.

Et ben voilà, c'est fait.

Et puis il y a les petites gouttes d'espoir, les petits bonheurs simples qui se partagent autour d'une pizza.
Et aujourd'hui c'est le premier Mai.
Il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille.
Aujourd'hui point de muguet,
le bonheur est confiné, mais je suis sortie promener mes bâtons.

A deux pas de chez moi, sous les gouttes qui font flic-flac, le trèfle fera l'affaire.
Qu'il soit à trois ou quatre feuilles, le bonheur est dans l'oeil de celui qui veut bien le voir.