Mes bougies Nordic Nature 100% naturelles


 Des petits cadeaux de Noël fait maison, 100% naturels, ça vous tente ?

Aujourd'hui je vous livre la recette de mes bougies, comme je vous l'ai promis il y a quelques jours. Et si jamais vous n'avez pas envie de vous lancer dans la fabrication, contacter moi via ma page Instagram Nordic Nature

Et que la Lumière soit ! 

Amoureuse des bougies et grande consommatrice, je me suis un jour penchée sur les étiquettes qui se cachaient en tout petit sous le pot de mes bougies... et la stupeur ! Que du chimique Made in China...

Bref après quelques recherches sur la toile, je découvre la cire de soja 100% naturelle, et là ma lumière qui s’allume, ma flamme créatrice se réveille ! je vais essayer de faire mes bougies. Aussitôt dit, aussitôt fait....des pots (de yaourt ou mousse au chocolat ou tiramisus c’est encore mieux 🍦 😜) en verre recyclé, des huiles essentielles pour le parfum naturel et le résultat est plus qu'à la hauteur de mes espérances...

Je découvre un nouveau hobby et pourquoi pas les prémices d’un projet en 2021 🤩😍 

Je vous souhaite un doux et lumineux mois de décembre 😘


Ingrédients : 

des pots en verre recyclé.

de la cire de soja 

des huiles essentielles : 3 gr ou une cuillère à café pour 100 gr de cire

des supports et mèches.


Etapes de fabrication 

Faire fondre la cire au bain marie

Tremper les mèches 2 minutes puis les faire durcir sur un papier aluminium.

Insérer les mèches dans les supports et pincer la base.

Fixer le support-mèche au milieu du pot avec un peu de cire. Laisser prendre.

Rajouter les huiles essentielles dans la cire chaude. Laisser un peu refroidir, puis couler dans les pots.

Laisser prendre avec un support pour maintenir la mèche centrée.

Vous trouverez des recettes, astuces, ingrédients sur la toile notamment sur Aroma-Zone. Mais je n'ai pas d'action chez eux  ;-) 




Allez viens j't'emmène au vent...


Telle une mouette en équilibre,

Observer calmement

Attendre le bon moment

pour s’envoler au gré du vent....


et me souvenir de cette chanson de Noir Désir qui m'a souvent bercée :


Je n'ai pas peur de la route

Faudrait voir, faut qu'on y goûte

Des méandres au creux des reins

Et tout ira bien là

Le vent nous portera

Ton message à la Grande Ourse

Et la trajectoire de la course

Un instantané de velours

Même s'il ne sert à rien va

Le vent l'emportera

Tout disparaîtra mais

Le vent nous portera

La caresse et la mitraille

Et cette plaie qui nous tiraille

Le palais des autres jours

D'hier et demain

Le vent les portera

Génetique en bandouillère

Des chromosomes dans l'atmosphère

Des taxis pour les galaxies

Et mon tapis volant dis?

Le vent l'emportera

Tout disparaîtra mais

Le vent nous portera

Ce parfum de nos années mortes

Ce qui peut…

Une pleine lune en Gémeau pour un nouveau Voyage


Un nouveau mois commence avec cette belle pleine Lune en Gémeaux.

Envie de se remettre en marche,

Par un premier pas.

Pour un nouveau voyage,

Plus léger, telle la plume qui s’envole au gré du vent.

Se laisser bercer, inspirer par la beauté de la nature, de l’instant précieux.


Comme un besoin de laisser s'envoler cette année 2020 si étrange, si différente, si transformante. Et avec elle, l'envie de sortir de ma coquille, de reprendre ma plume et mes marches se fait sentir. 2021 verra naitre de nouveaux projets sous de nouveaux horizons. Ici pas à pas je vous les écrirai au gré de mes rencontres, au gré de mes inspirations.

L'appel de Dame Nature s'est fait sentir, pour gagner en légèreté et en respiration. Un nouveau souffle de vie pour faire s'envoler ma plume, au gré des vents, pour rêver un monde nouveau. 


Allez viens, j't'emmène au vent

Je t'emmène au dessus des gens

Et je voudrais que tu te rappelles

Notre amour est éternel

Et pas artificiel

Un chemin de Bambou - La Bambouseraie d'Anduze




Pour mon anniversaire, le 9 juin dernier, j'ai souhaité un cadeau zen, ressourçant, naturel, simple. Après des semaines de confinements, de privations, de stress, de fatigue morale et physique, la possibilité de parcourir plus de 100 kilomètres a été un soulagement, un sentiment de liberté retrouvée, mais aussi un grand moment d'émotion. En effet, j'ai eu la possibilité d'aller fêter la fête des mamans, presque conjointe à mon anniversaire, dans le sud avec mon fils que je n'avais pas vu depuis plusieurs mois. L'un des plus beaux cadeaux, que je garde précieusement dans mon coeur.

Sur le chemin du retour, avec chéri-chéri, nous avons fait une petite halte dans les Cévennes et saisi l'occasion pour visiter La Bambouseraie d'Anduze. Un lieu hors du temps, un jardin magique né de l'imagination d'un botaniste un peu fou. Ici sont réunis un bon nombre de végétaux invitant à la méditation, à l'émerveillement, au rêve et à l'élévation de l'esprit. 

Entre les palmiers, les bambous, le jardins du dragon, les lotus ou encore les bonzaïs mes pas se sont perdus. Mes yeux émerveillés devant tant de beauté, le coeur en joie et l'esprit apaisé, je suis revenue régénérée et ressourcée, pleine de gratitude et inspirée pour continuer de marcher, mon chemin de Bambou.






La symbolique du Bambou :

En Asie, le bambou porte-bonheur est depuis des siècles symbole de réussite, de richesse, de bonheur et de santé. La symbolique attribuée au bambou est apparentée à l'amitié et au porteur de joie. Dans le Feng-Shui, il est symbole de jeunesse....

C'est aussi un symbole de fertilité et de famille heureuse car si on s'imagine un bambou avec plein de petits rejets autour c'est comme une maman avec tous ses enfants. Il représente la robustesse et la souplesse car le bambou plie mais ne rompt pas, il représente aussi la droiture, être droit dans les paroles et ses actes comme la droiture de la tige de bambou.

La mobilité des feuilles de bambou est associée à la capacité que l'on a de s'adapter au temps et à la vie sociale, sans être affecté dans sa moralité. Il annonce la paix.Un vase avec une branche exprime le même souhait de paix.


Le chant de la Nature




Cette semaine, je suis partie marcher sur les chemins des ruines du Couvent de Sainte-Catherine sur les hauteur de Vieugy. Un petit coin de nature enchanteur dans le massif du Semnoz à deux pas de l'agitation d'Annecy.

   


Ici le chant des oiseaux, celui du vent dans les feuilles, le murmure d'un petit ruisseau sillonnant entre la mousse des arbres m'ont bercé pendant quelques heures. Une douce musique me faisant oublier l'espace d'un instant les bruits de la ville.

                

Les sentiers sont paisibles, les allées accueillantes. Ici mon esprit s'évade, mon âme se sent chez elle. Au détour d'un chemin, le vallon ou les nonnes ont vécu quelques siècles. Une légende raconte que 5 soeurs pieuses errent ici les nuits de brumes sur les chemins. Je n'y est trouvé ce jour là que la sérénité d'un ciel azur et d'une nature calme et tranquille.

                

Si le coeur vous en dit, allez marcher ou méditer. En attendant, je vous offre un enregistrement de la douce mélodie du Chant de la Nature.

             




Vîrabhadrâsana : Relève la tête et regarde loin devant


Le héros Vîrabhadra


Cette nouvelle Lune du 22 mai en Gémeau est porteuse d'une belle énergie pour relever la tête, regarder loin devant et marcher son chemin.

Alors que je suis en pleine réflexion pour reprendre mes sorties Marche Nordique + Yoga + petits bonheurs dans la nature, les idées fleurissent dans mon esprit comme les fleurs dans le parc en bas de chez moi.

Voici le message qui m'est venu ces derniers jours dans mes réflexions, méditations, rencontres, et que j'ai envie d'illustrer aujourd'hui par la posture de Vîrabhadrâsana.

"Arrête de courber l'échine, de porter sur tes épaules des fardeaux qui ne t'appartiennent pas, de dépenser ton énergie pour des projets futiles ou qui ne te font pas vibrer, pour des actions qui éteignent ton feu créateur.

Comme le Héros, vit la Vie de tes rêves. Tu n'en as qu'une. Tu n'es pas sûre d'en avoir d'autres. L'après, l'ailleurs n'est qu'inconnue. Fier Guerrier de Lumière, marche ton chemin la tête haute, fière d'exprimer ton talent. A la fois humble et noble, dévoile qui tu es, marche tes rêves, dessine ton chemin et ouvres ta Voie pour inspirer les Femmes, les Hommes et tous les créateurs de ce nouveau monde. "
 
Par la pratique de la Marche Nordique et Yoga, je vous invite à prendre Soin de vous, de votre posture et de vos pas que vous marchez pour vous, dans ce nouveau monde. 

Je vous recommande cet article très intéressant qui propose des pistes Pour prendre sa santé en main, de façon naturelle. En voici un petit extrait qui a retenu mon attention. 

SOIGNER SA POSTURE - DOS DROIT ET POITRINE OUVERTE

« Le corps sait avant l’esprit ». Notre façon de voir, de sentir et d’appréhender le monde étant uniquement intellectuelle, on oublie d’autres intelligences, comme celle du corps.  Le yoga, l’hypnose, la sophrologie, ou le qi gong nous en font prendre conscience. A tel point, que certaines postures que nous adoptons sont capables de changer notre état d’esprit.

Une étude menée en 2017 par trois chercheurs (A. Golec de Zavala, D. Lantos et D. Bowden) a regroupé 82 étudiants britanniques. Ils ont été séparés en 4 groupes et chacun avait ses propres consignes :

Le groupe 1 pratiquerait une posture de yoga d’ouverte (dos droit, poitrine ouverte).
Le groupe 2 pratiquerait une posture de yoga de fermeture
Et le groupe 3 pratique une position de conquête (poitrine bombée, jambes écartées et un pied en avant).
Le groupe 4 pratique une position de retrait (dos vouté, épaules rentrés).

A la fin du temps de pratique, les résultats ont révélé que le groupe 1 et 3 ressentaient plus d’énergie et de confiance en soi. Les chercheurs en ont conclu que c’était l’ouverture du corps vers l’extérieur qui nous aidait à doper la confiance en soi.

Ce n’est pas qu’un effet placebo. Il y a une explication toute scientifique à ce ressenti : « L’ouverture qui soulève la poitrine stimule le nerf vague. Or, plus il est sollicité plus il alimente l’action du système nerveux parasympathique ». C’est la partie du système nerveux qui déclenche les sensations de sécurité et nous aide à nous épanouir dans la joie et la sérénité. En plus d’optimiser notre sommeil et guérison.

L'INTERET DE LA POSTURE DU HEROS

La Marche Nordique permet entre autres de travailler le redressement postural.  Son action est renforcée par l'association avec les Asanas, ici celle du héros Vîrabhadra.

Certaines postures de yoga symbolisent une idée ou une action spécifique. Le héros Vîrabhadra représente la force, la puissance, la détermination, la vigueur, l'endurance, le service et la fidélité. Il présente de nombreux bénéfices sur les plans musculaire, respiratoire et psychologique.

La posture du héros vient travailler sur le redressement dorsal, l'ouverture et la respiration au niveau thoracique, favorise l'audace, la détermination et procure confiance en soi. 

Une posture que j'ai adapté dans la Marche & Yoga, en la pratiquant avec les bâtons.



Et pour terminer cet article par une illustration florale, hier j'ai découvert près de chez moi des fleurs de Sureau qui embaumaient l'air. Une mamie les cueillaient et m'a confié ses secrets. J'ai fait quelques recherches sur le Net et vous partage au passage cet article qui m'a semblé intéressant.


En Mai fait ce qu'il te plait


Inspirée par la parfum délicat des Roses de mai, j'ai concocté cette semaine mes premiers soins de beauté maison et naturels. Mes ingrédients de base (bio naturellement) commandés il y a quelques jours auprès d'Aroma Zone venaient tout juste d'arriver.

Dans le même temps j'avais envie de tester les recettes de beauté yogiques issues de mon livre référence du moment : LE YOGA au Féminin de Catherine Millepied-Flori. Ses recettes sont simples, rapides, naturelles. Elles ne nécessitent pas tout un tas d'ingrédients impossibles à trouver et couteux. 

En ce qui me concerne, j'aime prendre soin de ma peau, de mon corps, de mes cheveux. Mais ça ne doit pas me prendre des heures ni me couter un bras. Cela doit être un petit moment de bonheur, doux, délicat et parfumé comme une rose de mai.

Les ingrédients de mes recettes toutes roses


Mes deux recettes plaisir-beauté du moment :

GOMMAGE AU SEL DE L'HIMALAYA ROSE

Ce gommage est d'une douce couleur rose qui me transporte d'emblée dans les montagnes de l'Himalaya ou j'ai eu la chance d'aller en 2017. Parfumé aux HE de rose, tous mes sens sont en éveil.

Ingrédients : 1 cuillère à soupe de Sel Rose + 1 cuillère à café d'huile d'amande rose + 1 goutte d'HE de rose ou bois de rose ou Linaloe Baies pour son parfum et ses propriétés calmantes. 

Bien mélanger dans un petit bol. Utiliser sous la douche, avec un gant. Instants de détente comme au Hammam garantis !


Bien mieux que les masques anti-virus !


MASQUE SECRET DE JEUNESSE

Ce masque tout doux purifie et illumine la peau et est la promesse d'un teint de porcelaine.

Ingrédients : 1 cuillère à soupe d'argile rose + trois cuillères à soupe d'eau de rose + 1-2 goutte d'HE de lavande pour son action apaisante et tonifiante.

Laisser poser 5-10 minutes et bien rincer à l'eau tiède  !



La rose, une reine de Beauté aux Milles visages


Cet article sur La Rose m'a bien évidemment rappelé le Petit Prince et ce passage lors de sa rencontre avec la Rose.


Le petit prince et la rose - Antoine de Saint-Exupéry


    J'appris bien vite à mieux connaître cette fleur. Il y avait toujours eu, sur la planète du petit prince, des fleurs très simples, ornées d'un seul rang de pétales, et qui ne tenaient point de place, et qui ne dérangeaient personne. Elles apparaissaient un matin dans l'herbe, et puis elles s'éteignaient le soir. Mais celle-là avait germé un jour, d'une graine apportée d'on ne sait où, et le petit prince avait surveillé de très près cette brindille qui ne ressemblait pas aux autres brindilles. Ca pouvait être un nouveau genre de baobab. Mais l'arbuste cessa vite de croître, et commença de préparer une fleur. Le petit prince, qui assistait à l'installation d'un bouton énorme, sentait bien qu'il en sortirait une apparition miraculeuse, mais la fleur n'en finissait pas de se préparer à être belle, à l'abri de sa chambre verte. Elle choisissait avec soin ses couleurs. Elle s'habillait lentement, elle ajustait un à un ses pétales. Elle ne voulait pas sortir toute fripée comme les coquelicots. Elle ne voulait apparaître que dans le plein rayonnement de sa beauté. Eh ! oui. Elle était très coquette ! Sa toilette mystérieuse avait donc duré des jours et des jours. Et puis voici qu'un matin, justement à l'heure du lever du soleil, elle s'était montrée. Et elle, qui avait travaillé avec tant de précision, dit en bâillant :

    - Ah ! Je me réveille à peine... Je vous demande pardon... Je suis encore toute décoiffée...

    Le petit prince, alors, ne put contenir son admiration :

    - Que vous êtes belle !
    - N'est-ce pas, répondit doucement la fleur. Et je suis née en même temps que le soleil...

    Le petit prince devina bien qu'elle n'était pas trop modeste, mais elle était si émouvante !

    - C'est l'heure, je crois, du petit déjeuner, avait-elle bientôt ajouté, auriez-vous la bonté de penser à moi...

    Et le petit prince, tout confus, ayant été chercher un arrosoir d'eau fraîche, avait servi la fleur.

    Ainsi l'avait-elle bien vite tourmenté par sa vanité un peu ombrageuse. Un jour, par exemple, parlant de ses quatres épines, elle avait dit au petit prince :

    - Ils peuvent venir, les tigres, avec leurs griffes !
    - Il n'y a pas de tigres sur ma planète, avait objecté le petit prince, et puis les tigres ne mangent pas l'herbe.
    - Je ne suis pas une herbe, avait doucement répondu la fleur.
    - Pardonnez-moi...
    - Je ne crains rien des tigres, mais j'ai horreur des courants d'air. Vous n'auriez pas un paravent ?

    "Horreur des courrants d'air... ce n'est pas de chance, pour une plante, avait remarqué le petit prince. Cette fleur est bien compliquée..."

    - Le soir vous me mettrez sous globe. Il fait très froid chez vous. C'est mal installé. Là d'où je viens...

    Mais elle s'était interrompue. Elle était venue sous forme de graine. Elle n'avait rien pu connaître des autres mondes. Humiliée de s'être laissée surprendre à préparer un mensonge aussi naif, elle avait toussé deux ou trois fois, pour mettre le petit prince dans son tort:

    - Ce paravent ?...
    - J'allais le chercher mais vous me parliez !

    Alors elle avait forcé sa toux pour lui infliger quand même des remords.

    Ainsi le petit prince, malgré la bonne volonté de son amour, avait vite douté d'elle. Il avait pris au sérieux des mots sans importance, et il est devenu très malheureux.

    "J'aurais dû ne pas l'écouter, me confia-t-il un jour, il ne faut jamais écouter les fleurs. Il faut les regarder et les respirer. La mienne embaumait ma planète, mais je ne savais pas m'en réjouir. Cette histoire de griffes, qui m'avait tellement agacé, eût dû m'attendrir..."

    Il me confia encore :

    "Je n'ai alors rien su comprendre ! J'aurais dû la juger sur les actes et non sur les mots. Elle m'embaumait et m'éclairait. Je n'aurais jamais dû m'enfuir ! J'aurais dû deviner sa tendresse derrière ses pauvres ruses. Les fleurs sont si contradictoires ! Mais j'étais trop jeune pour savoir l'aimer."
 




La goutte d'eau qui fait déborder le vase...


Parfois il suffit d'une goutte d'eau pour faire déborder le vase, un petit rien pour nous mettre dans une colère écarlate.

Ce fut le cas hier. Trop de pression, de fatigue et de stress accumulés dans cette période mi-confiné, mi-confini. Tellement de choses qui me révoltent, qui me dé-gouttent, qu'il faut enfouir, contenir et soudain, ça explose.

Et ben voilà, c'est fait.

Et puis il y a les petites gouttes d'espoir, les petits bonheurs simples qui se partagent autour d'une pizza.
Et aujourd'hui c'est le premier Mai.
Il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille.
Aujourd'hui point de muguet,
le bonheur est confiné, mais je suis sortie promener mes bâtons.

A deux pas de chez moi, sous les gouttes qui font flic-flac, le trèfle fera l'affaire.
Qu'il soit à trois ou quatre feuilles, le bonheur est dans l'oeil de celui qui veut bien le voir.



Le Voyage Intérieur





A l’heure du confinement, je rêve de voyages, de pouvoir partir en vacances, de visiter les contrés plus ou moins lointaines, de randonner en montagne ou de courir sur une plage de sable fin, de nager dans des eaux turquoises,…Les vacances en Sicile, fin septembre ? Pour l'instant je ne les envisage même pas, même si le billet d'avion est déjà acheté. Aujourd'hui, je vit ma vie au jour le jour, car je ne sait pas de quoi demain sera fait. Le changement, l'adaptabilité sont permanentes, alors que tous les repères de l'ancien monde sont bousculés. Les rêves, les envies d'ailleurs sont en sommeil, je les garde pour plus tard, quand j'en aurai besoin, quand ce sera le moment. Patiemment.

Ce confinement qui dure maintenant depuis plus d'un mois et j'ai entrepris un autre beau voyage, celui que je ne m'étais pas autorisée à faire. Un Voyage Intérieur.

Voyager n'est ce pas s’émerveiller devant la beauté de la Nature, de paysages à couper le souffle, des couchers de soleil, mais aussi endurer des tempêtes, rencontrer des obstacles, d'autres cultures ?
Voyager c’est explorer, découvrir, observer, ce que je vois, ce que je perçois, ce que je comprends et ce que je retiens. A l'extérieur. Et si je faisais le parallèle avec l'intérieur.

Le monde est un miroir. Ce que je vois à l'extérieur est un reflet. Aujourd'hui le monde s'est réduit à mon trois pièces cuisine avec vue, et c'est une chance sur les montagnes, sur l'immense ciel bleu, sur le lever de soleil au dessus du lac. Le monde extérieur c'est cette balade d'une heure que je fais chaque jour autour de chez moi, et qui se résume à une piste cyclable qui fort heureusement est ponctuée de verdure et mon parc au Gingko Biloba.


Mon Gingko Biloba - Parc Annecy-le-Vieux

Alors chaque jour, depuis le 11 mars, je voyage dans le même périmètre, avec le même horizon. Mais chaque jour je voyage avec un autre regard, sur une nature changeante, chaque jour renouvelée.
Une nature incroyable, bourdonnante, foisonnante en ce printemps feu d'artifice.

Dame Nature semble se régénérer à mesure que la pollution diminue. Dame Nature fait la fête, reprend ses droits et explose de vitalité. Libérée des chaines humaines, des cortèges de voitures, elle rit de se voir si belle en ce miroir.

Quartier de Novel - Annecy

Le rythme extérieur s’est ralenti, les bruits se sont calmés. Dans la ville en bas de chez moi, le brouhaha incessant, le vacarme infernal a fait place au divin chant des oiseaux. Les cris, l’impatience, l’urgence attendra. L’essentiel reprend sa place. Dans mon calme intérieur je n'ai plus d'autre choix que de prendre soin de moi, de ma famille, de ma maison, de mon jardin intérieur. Les milles occupations futiles et superflus me laissent du temps pour rêver, méditer, écrire, créer, inventer une nouvelle façon de vivre, de voyager. Car une chose est sûre, demain ne sera plus comme avant. Est-ce que ce sera mieux, est-ce que ce sera pire dehors ? Une chose est sûre, à l'intérieur aussi tout aura changé.

J'ai ralenti, j'ai réfléchi, je suis revenue à mon essentiel. Je ne vais plus le laisser tomber. Ma vie est trop précieuse et je vais en prendre soin, dans chaque pas de mon voyage, les pieds sur terre, la tête dans les nuages. Ici et maintenant, car demain il sera trop tard.


Temple et jardin Zen - quartier de Novel

Le Bonheur n’est pas une destination, mais une façon de voyager. Cette période de temps suspendu m'a donné l'envie de retrouver l'un de mes plus beaux voyages. Un mois de marche et d'écriture sur le Chemin de Compostelle. Pendant la période du confinement, je vous offre la lecture gratuite de mon livre, en version numérique. SI vous souhaitez l'acquérir en version papier, n'hésitez pas à me contacter, via ma page Facebook 



Avec Douceur et Fermeté...Osons.

Un concentré de force et de douceur

Je me suis lancé un petit défi, né avec les premiers jours d'avril, en plein confinement. Un défi, un projet, tout bête, tout simple, mais que je remettais depuis des mois à plus tard, à quand j'aurai le temps, à quand je serai moins fatiguée.

Et là, soudain, du temps j'en avais. Plein de temps à vivre au ralenti. Tout ce temps dégagé par des pré-occupations superflues devenues inutiles. L'urgence de la situation nous oblige à revenir, chacun à notre façon à notre essentiel. Chacun dans notre situation personnelle et/ou professionnelle, cette crise existentielle mondiale, nous force à vivre une crise existentielle personnelle. Une remise en question, une nouvelle façon de vivre, de consommer imposée par le confinement et les restrictions de tous ordres.

Trouver son temple sacré, son jardin intérieur

Mais revenons en à mon petit défi personnel. Il a consisté à utiliser chaque jour mon heure de sortie quotidienne de la meilleure façon possible. Une heure de marche et de yoga, chaque matin béni par les cieux en ce printemps 2020 d'une douceur incroyable. Le soleil resplendissant, le divin ciel bleu, les oiseaux gazouillant et mille et une fleurs pimpantes sont au rendez-vous chaque jour que dieu fait.

Une heure de marche, de yoga, de réflexion, de méditation, d'analyse de mes pensées, mais aussi de tous les incroyables événements survenus, envoyés par la vie depuis le début du mois.

Marcher, respirer et avancer calmement dans cette folle croissance mondiale soudainement stoppée. Créer et rêver le monde de demain, dans l'urgence et l'inattendu du présent ralenti, utiliser cette période bénie pour enfin oser se révéler et être vraiment celle ou celui que l'on a toujours caché.

Ce minuscule virus est un incroyable miroir grossissant de toutes les failles de notre société, collectives et individuelles et de la parfaite beauté de Dame Nature. Dans cette situation où nous pouvons avoir ce sentiment d'être impuissant, une pause s'impose. Avec force et dignité, avec douceur et fermeté, apprenons la Confiance et la Maitrise de Soi. Que ces instants bénis vous apportent la paix, la sagesse et vous enseignent les choix qui contribueront à la guérison du monde.

Avec le Coeur, douceur et fermeté. 



Plus d'autre choix 
Avec souplesse et fermeté
Dans ton temple sacré
Dans ton jardin intérieur
Avec le courage et la Foi
Cultive l'Etre et le Présent.




Vendredi, le Jour de Freyja

Beauté de la nature

Aujourd'hui j'ai envie de vous parler de la Déesse Freyja, qui inspire mes écrits et mes pas depuis quelques années déjà. Elle est entrée dans ma vie je ne sais plus ni comment ni pourquoi. Elle est apparu dans un rêve, dans une méditation, dans un récit.

Elle est réapparue cette semaine, et en faisant quelques recherches, je comprends pourquoi.

Freyja est une déesse de la Mythologie Nordique. Déesse de la fertilité, de la beauté, de la terre et de l'amour, vêtue d'un manteau de plumes de Faucon, elle voyageait sur un char tiré par des chats des forêts norvégienne. Guerrière de lumière, passionnée de poésie, ses larmes coulaient d'or lorsque son coeur blessé.

Freyja est à l'origine du mot anglais Friday et du mot allemand Freitag signifiant vendredi, car ce jour lui était consacré. J'aime jouer avec ce mot et lui donner un sens de Liberté. Freyja, Friday, Freeday. Vendredi, jour de Vénus, Femme libre et Sauvage.

Un petit extrait du texte guidée par La Déesse Freya, paru dans le Livre "Rencontre avec ma Femme Sauvage" - éditions La Plume Sauvage - 2017


Toi Déesse Freyja, libre audacieuse et sauvage

Voyage au pays de mon âme sauvage,
voyage au pays des sages,
voyage au pays de mes sages.
J’entends la Voix des Sages.

Tu es fille du vent, alors laisses toi guider par celui—ci.
Déploie tes ailes en grand et envoles toi vers les cimes. 
Prends de la hauteur pour observer le monde. 
Notes tes impressions, tes ressentis et racontes tes histoires avec ta Plume Sauvage.
 Racontes tes histoires et fais passer tes messages, tu es la Voix des Sages.

Ton coeur parle. Apprends à l’écouter. 
Chaque fois que tu doutes, connectes toi à Dame Nature, aux éléments et ressens. 
Puis écrit, lit et relit-relie le coeur des hommes et des femmes sacrées.

Tu es la déesse Freyja, libre et audacieuse. 

Libère ton côté aventurier, prends des risques et ose. 
Déesse aux multiples talents, forte et audacieuse.
Mi-ange, mi-démon, mi-femme, mi-louve, 
tu tisses des liens entre la terre et le ciel.
Tu jettes des ponts Arc-en-ciel pour gravir les sommets. 
Tu ne te contentes pas d’atteindre les neiges éternelles.
Tu déposes au sommet de la montagne des cristaux de lumière et de pureté. 
L’arc-en-ciel permettra à la meute d’y arriver. Toi pionnière et audacieuse, tu as montré la voie. 
Avec ta corne de brume, il ne te reste plus qu’à les appeler, bientôt ils t’entendront et seront là.





J'ai retrouvé La Femme Sauvage

Ma Femme Sauvage, Je t'aime, un peu beaucoup, passionnément,...

Il y a quelques jours, je vous en ai parlé, j'ai entendu l'appel de D'Ame Nature, dans les oiseaux qui chantent, dans les paquerettes qui dansent, dans les arbres en fleurs,  dans le vent libre de tous les bruits urbains, dans l'air purifié, dans le lac apaisé, dans le soleil si généreux.

Puis il y a eu ce livre, posé sur mes étagères depuis quelques années "en attente d'être lu" : Femmes qui courent avec les loups - Histoires et mythes de l'archétype de la Femme Sauvage de Clarissa Pinkola Estés.


Tu écoutes ton coeur, ton intuition et laisse s’exprimer ta créativité,
Tu rayonnes ta vérité, ton authenticité, ton intérieure beauté.
Tu respectes tes cycles et les cycles de Dame Nature.
Tu défends tes idéaux avec amour, bienveillance et passion.
Tu es libre de faire entendre ta Voix
Tu as le courage de tracer ta Voie.
Tu es une femme engagée, fière, rayonnante,


"Chaque femme porte en elle une force naturelle, instinctive, riche de dons créateurs et d'un savoir immémorial. Mais la société et la culture ont trop souvent muselé cette " Femme sauvage ", afin de la faire entrer dans le moule réducteur des rôles assignés."

Cet essai combine la tradition orale des contes avec cette psychologie inspiratrice, tout en offrant un véritable travail pédagogique et de développement personnel. Il livre les clés de cet instinct féminin primordial que nous avons oublié ou relégué au second plan et nous invite à réinterpréter l’expérience de la femme à travers les contes populaires, l’art et la nature… pour prendre contact avec cette « louve ».
Cette femme sauvage connectée à la perception, à son esprit ludique et à sa merveilleuse capacité d’affection, cette femme transformatrice qui nous pousse à mûrir, à créer, à écouter notre intuition et notre instinct, à être libres.

Et ces quelques lignes : "Ce goût du sauvage" va et vient avec l'inspiration. On éprouve cette aspiration à la Femme Sauvage lorsqu'on croise une personne qui a établi cette relation sauvage, lorsqu'on prend conscience de s'être trop consacrée à la flamme mystique ou à la rêverie, au détriment de sa propre créativité, de l'oeuvre de sa vie ou de ses amours vraies. "

L'expérience du confinement a été cette personne, ce révélateur, mettant sur mon chemin de nombreux signes et appels à me reconnecter à La Femme Sauvage. Il était temps pour moi de reprendre le chemin de mes premières amours. De reprendre mon bâton de pélerin pour écrire et marcher mon chemin, avec le petit peuple de la Nature, les Fées de la Forêt, les Lunes et les cycles du temps.


Reprendre mes projets restés en jachère le temps qu'il a fallu pour que la graine créative puisse se remettre à fleurir. Marche, Nature, connexion à Soi, avec désormais la lumière de l'enseignement du Yoga. Une Slow Life à construire dans chaque petit geste du quotidien.

Dans mon activité professionnelle actuelle, dans ces rêves que je laisse murir petit à petit, dans cette transformation qui s'opère chaque jour. Aujourd'hui encore plus qu'hier et bien moins que demain. En ce 1er avril 2020, la troisième semaine de confinement a chamboulé bien des repères. Et ce n'est pas fini.
Dans ces instants suspendus, dans cette parenthèse inattendue, le passé est révolu, demain est incertain, seul le présent est un cadeau de la Vie. C'est l'occasion, plus que jamais d'observer chaque jour ce que D'Âme Nature a à nous dire. Un projet que je mène depuis plusieurs mois sur Instagram avec mon Gingko projet. A bientôt pour de nouvelles aventures.

Le bleu du ciel n'a jamais été aussi pur. pas un nuage, pas une trainée d'avion.

Le cri de Dame Nature

Flower Power

Chers humains,

Alors que la peur, la colère, la mort ont envahit l’écran.
Alors que la folie capitaliste tente de combattre l’ennemi invisible à coup de milliards, de convois militaires et de porte-avions.
Alors que confinés et bâillonnés par vos masques improbables.

Ici dans le calme et la paix retrouvée, dans la quiétude des bancs publics désertés.
Je chante, je danse, je vibre, je rayonne de mille feux et milles couleurs.
Je ne me suis jamais sentie aussi vivante.

Je renaît avec force, joie, courage.
Mon petit peuple, les abeilles ouvrières, les colibris affairés,
les sages gingko et les délicates roses, sans mot dire est à l’œuvre.
Comme chaque jour, le soleil s'est levé pour créer avec eux un monde nouveau,
et peut-être en ce jour plus beau et plus vivant que jamais.

S’il vous plaît, regardez moi, écoutez moi.
Je peux encore vous aider.

Dame Nature



Alors que les humains sont confinés, les abeilles en pleine renaissance.